Lifestyle

Le bilan de ma reconversion

Nous sommes le 28 juin 2016. Il y a maintenant 1an et demi, j’ai arrêté mes études d’infirmières pour devenir fleuriste (voir article réorientation). Maintenant, voilà, je peux le dire : « Je suis fleuriste » enfin, je crois, enfin, je ne sais pas, enfin, j’espère (les résultats ne sont pas encore sortis). Le temps passe tellement vite. Je me souviens encore du jour où j’ai pris cette décision de quitter l’IFSI pour me réorienter, repartir de zéro. C’est vrai que ça fait peur, mais pas une seule fois, en 1an et demi, je l’ai regretté. Pourtant, ça n’a pas été simple. J’ai dit bonjour à un monde tout nouveau pour moi, une nouvelle ville, une nouvelle formation où je n’avais strictement aucune base. Je repartais du début comme si je sortais de 3ème.

J’ai commencé par le CAP, que j’ai réalisé en 6 mois à la Piverdière. Une formation accélérée, car à 24 ans, à ce moment-là je ne voulais pas perdre de temps. Alors oui, ça a été dur, j’étais partie dans l’idée que ça serait simple, « voyons Angéline ce n’est qu’un CAP, tu as fait plus dur » certes, sauf que là, je n’y connaissais rien à la fleur.

J’ai choisi la Piverdière pour deux raisons : la première pour sa réputation, son niveau d’exigence (c’est pour ça aussi que j’en ai un peu bavé de temps à autre mais chut) et surtout pour le temps de formation qui était plus court. J’ai donc ensuite fait ma formation BP en 1an, qui vient donc tout juste de se terminer.

Ma reconversion a été pour moi une révélation. Je ne me suis jamais autant sentie bien dans quelque chose. Le plus flagrant a été lorsque j’allais en stage. Quand j’étais en école d’infirmière je me sentais angoissée, stressée, une boule au ventre, bref un vrai mal-être. Mais cette fois-ci, rien, la boule au ventre s’était transformée en papillon, mes angoisses en excitation, mon stress en joie.

Beaucoup de facteurs ont joué dans la réussite de ma reconversion. Les personnes que j’ai rencontrées, avec qui j’avançais dans la même direction (Manon, Juliette, Fanny, Cindy Salomé, Edwina, Arifette, et tant d’autres, elles se reconnaîtront). Les formateurs aussi qui m’ont appris tellement de choses en si peu de temps. Et puis évidemment mes deux mentors, mes deux maîtres de stage, Camille de « Sous les branches une fée »  et Claire de « Roses by Claire ». Sans elles, je ne serais pas la fleuriste que je commence à être. Ce sont elles qui m’ont donné cet amour inconditionnel pour la fleur. Je leur dois ma reconnaissance éternelle (non non je n’exagère vraiment pas) pour tout ce qu’elles ont fait pour moi, tout ce qu’elles m’ont appris.

Alors aujourd’hui tout se termine, me voilà en vacances, ou bien au chômage tout dépend comment on veut l’appeler. Pour ne rien vous cacher, la pression monte petit à petit, j’espère trouvé un employeur qui saura voir en moi malgré mon peu d’expérience, ma motivation, ma jeunesse, ma créativité, et surtout mon envie de travailler ! Moi aussi, comme beaucoup de jeunes fleuristes, je rêve de monter mon entreprise, montrer la fleur que j’aime, montrer mon travail floral mais je n’ai pas la prétention de dire qu’après un an et demi dans ce beau milieu, je n’ai plus rien à apprendre. Alors si personne, si aucun fleuriste ne nous laisse une chance, nous les « petits poussins de la fleur », comment pouvons-nous un jour défendre notre créativité et surtout défendre l’artisanat ?

En tout cas j’espère que cet article « Bilan » vous aura plu, et, qui sais, vous aidera, vous aussi, à changer de vie et réaliser vos envies.

(Peu après cet article j’ai trouvé un CDI, dans une petite boutique indépendante où j’y ai travaillé pendant 1 an et demi, aujourd’hui je m’envole pour réaliser mes propres projets)

 

Comments (5)

  • Ma jolie Angéline, mon poussin de la fleur, tes mots m’ont beaucoup touché <3
    Je te souhaite le meilleur et une belle aventure florale qui commence pour toi ..! Je serai tjs là si tu as besoin.
    Je t'embrasse fort <3

    Répondre
  • En septembre j’arrête mon travail pour me reconvertir dans le métier de fleuriste aussi… Ton parcours est une grande motivation! Ta créativité est magnifique ça donne encore plus envie :)
    En tout cas bravo, vu tes photos superbes je ne doute pas que tu l’auras ton BP!
    À bientôt, et bonne continuation :)

    Répondre
    • Oh merci beaucoup ! Je te souhaite une belle reconversion également et surtout de l’épanouissement :)

      Répondre
  • Bonjour Angeline,
    Je suis tombée sur votre site par hasard hier matin alors que j’envisage une reconversion professionnelle à 36 ans. Un virage à 180 degrés si j’ose franchir le pas et les obstacles qui risquent de se dresser devant moi… Votre message résolument positif m’encourage. Je suis enseignante à l’heure actuelle. Après lecture de votre blog, je suis allée consulter le site de la Piverdière. J’ai vu que c’était journée « Portes Ouvertes » ce même jour et ai donc, de suite, pris ma voiture. Direction Angers.
    J’aimerais échanger avec vous sur votre reconversion et sur votre formation à la Piverdière. Est-ce possible?
    Merci d’avance.

    Répondre
  • J’avoue que c’est le mot reconversion qui m’a interpellé ! Félicitations tu as un beau parcours ! Et cet article est tellement bien écrit que je l’ai dévoré ! Je l’ai lu d’une traite !
    J’espère sincèrement que tu trouveras un employeur car tu le mérites !
    Cha du blog ciaoflamingo.com
    🖤

    Répondre

Write a comment